Le Conseil en Evolution Professionnelle à l’heure de la digitalisation

12 décembre 2016

Le Conseil en Evolution Professionnelle à l’heure de la digitalisation

Les métiers du Conseil en Evolution Professionnelle sont entrés dans l’ère du numérique. Et si, à première vue, digitalisation et accompagnement peuvent sembler antinomiques, les bénéfices de cette transformation sont pourtant multiples, comme l’explique Pierre Beretti, membre du Bureau Exécutif de Syntec Conseil en Evolution Professionnelle.

 

Conseil en évolution professionnelle et digitalisation sont-ils nécessairement antinomiques ? Absolument pas, si l’on en croit Pierre Beretti, membre du Bureau Exécutif de Syntec Conseil en Evolution Professionnelle. « Comme dans tous les métiers qui combinent une forte composante personnalisée et une part de tâches plus répétitives, le nôtre comporte des paramètres digitalisables et d’autres pour lesquels l’homme sera toujours indispensable » indique-t-il.

 

MOOC et e-learning s’invitent dans l’accompagnement

Un accompagnement se décompose nécessairement en plusieurs phases, dont des phases de formation. Savoir bien présenter son CV, utiliser les réseaux sociaux, rédiger une lettre ou un e-mail de motivation percutant : sur tous ces apprentissages (qui ne sont que des exemples), le métier a déjà considérablement évolué. « Que le consultant délivre ces modes opératoires en face à face, en atelier devant vingt candidats, via un MOOC 1ou un module de e-learning, l’effet sera peu ou prou le même : d’où l’intérêt de digitaliser cette partie, afin de la rendre accessible au plus grand nombre et de libérer du temps au consultant pour du conseil personnalisé, à plus forte valeur ajoutée » explique Pierre Beretti.

 

Les algorithmes au service de l’outplacement

Autre volet sur lequel la digitalisation permet de faire vite et mieux : la recherche de correspondance entre les candidats accompagnés et les offres d’emploi. Si, côté recrutement, les algorithmes sont déjà à l’œuvre depuis quelques années,  le secteur de l’outplacement utilise aujourd’hui lui-aussi ces outils performants. « Dans notre métier, on part du candidat pour trouver le bon poste. Or un consultant, même doté d’une bonne mémoire, ne peut pas croiser les profils dont il s’occupe avec les milliers de postes ouverts sur un territoire ou un secteur donné. Sur ce sujet, l’intelligence artificielle a beaucoup à nous apporter et nos entreprises l’ont compris » ajoute Pierre Beretti.

 

Une relation avant tout humaine

Il reste bien entendu un point sur lequel la présence de l’homme est indispensable et le sera toujours, à savoir la relation entre le consultant en évolution professionnelle et le candidat. « Le consultant, qui fait office de coach, est là pour réveiller chez la personne accompagnée l’envie, l’audace d’aller vers autre chose. Nous sommes souvent confrontés à des personnes qui ont fait le même métier pendant vingt ou trente ans, souvent dans la même société. Ils se mettent eux-mêmes des limites, n’osent pas sortir du cadre et n’imaginent pas que leur profil puisse leur permettre de faire autre chose. A nous de les aider à changer d’angle de vue, à reprendre confiance, et cette partie de l’accompagnement ne peut se faire qu’en face à face » précise Pierre Beretti. Seul apport du numérique sur ce volet, la possibilité de mener des entretiens à distance par visioconférence lorsque le candidat ne peut se déplacer.

 

Un enjeu de polyvalence pour les consultants

Armés de ces nouveaux dispositifs numériques, les consultants ont désormais plus de temps à consacrer à l’accompagnement personnalisé. « La valeur ajoutée de nos métiers réside dans la relation humaine qui se crée entre consultant et candidat. Le grand enjeu pour nos entreprises est donc de gérer habilement ce changement d’époque en aidant leurs équipes à élever leur niveau d’intervention. Un consultant doit aujourd’hui être polyvalent, capable de coacher un candidat en face à face, de manipuler des applications avec aisance, d'initier un candidat aux réseaux sociaux, mais aussi d’animer un atelier où un Webinar2 interactif, de concevoir un MOOC ou un e-learning. En élargissant les compétences de nos collaborateurs nous apportons un meilleur service à nos clients, entreprises et candidats » ajoute pour conclure Pierre Beretti.

 

1 "Massive Open Online Courses", notion que l’on peut traduire par "formation en ligne massive ouverte à tous"

2 réunion interactive de type séminaire se déroulant via internet, fréquemment utilisée dans l’enseignement à distance